Récupérer l’eau de pluie : une solution écologique et économique !

Publié le 05/07/2018

Facile à mettre en œuvre, la récupération de l’eau de pluie de vos toitures à un double intérêt écologique et économique, surtout pour nous, spécialistes du jardin…

Quelle utilisation faire de l'eau de pluie ?

L’utilisation des eaux de pluie collectée, sans filtration, est convenable pour des usages non alimentaires et non liés à l'hygiène corporelle, tels que: 

-     Arroser vos semis et légumes au jardin

-     Arroser vos bacs et jardinières, vos compositions florales 

-     Laver la voiture, la terrasse, le salon de jardin…

-     Remplir un bassin

Les avantages de l'utilisation de l'eau de pluie

Economiser sur votre facture d’eau

L’eau devient une denrée rare et son prix ne cesse d’augmenter (Données INSEE 2009 : augmentation des prix de l’eau de 27,6 % sur tout le territoire français entre 1999 et 2009). L'eau utilisée en extérieur peut représenter une partie conséquente de la facture d'eau potable des foyers (arrosage jardin : 17 litres d'eau au m², lavage voiture : 190 litres pour un lavage).  La récupération d’eau de pluie vous permettra de réduire vos dépenses d’eau potable.

Economiser de l’énergie
Il n’est pas nécessaire d’utiliser de l’eau potable pour l’arrosage extérieur. Les procédés de traitement pour rendre l’eau potable sont de plus en plus complexes et coûteux en énergie, en raison de la pollution des rivières et des nappes phréatiques.

Préserver l’utilisation des nappes d’eaux souterraines
La surexploitation de certaines nappes phréatiques arrive à un niveau critique durant les périodes estivales sèches.

La qualité de l’eau de pluie
L’eau de pluie est naturellement douce, non traitée, sans calcaire ni chlore. Cette eau est très peu polluée. De plus, elle est naturellement et légèrement acide (pH de 5 à 6) selon les régions, en raison de sa teneur en dioxyde de carbone CO2 toujours présent dans l’atmosphère. Le potager apprécie cette présence d’acidité dans l’eau.

Vous rendre autonome

En cas de sècheresse ou de restriction d’eau vous êtes autonome pour votre arrosage de jardin.

Comment récupérer l'eau de pluie ?

L’idée est simple, il s’agit de récupérer l’eau pluviale qui s’écoule par les gouttières de votre toit. Il est possible de récupérer en moyenne 600 litres d’eau de pluie par m² de toit chaque année.

Nous vous conseillons d’utiliser un appareil collecteur d’eau sur votre gouttière. Il suffit d’installer en quelques minutes ce récupérateur d’eau de pluie directement sur votre chéneau (à la portée de tous !)

Nous vous proposons une gamme complète de kits de récupération d’eau de pluie que vous pouvez adapter sur toutes les descentes d’eau, zinc et PVC, de diamètre compris entre 70 et 100 mm pour descente cylindrique : Réf.0651 récupérateur d'eau de pluie gris.


Ce qu'il faut savoir :  
Reliez ensuite ce récupérateur d’eau de pluie à une cuve de stockage.
Vous trouverez des réservoirs de différentes capacités selon vos besoins : 
- Les citernes enterrées ont de gros litrages et s’utilisent avec une pompe principalement pour les usages domestiques.
- Pour votre jardin une réserve hors sol est suffisante. Il est préférable d’opter pour une cuve munie d’un couvercle afin de conserver une eau propre. Quelle que soit l’installation, prévoyez de refouler le  trop-plein au réseau d’eaux pluviales pour éviter les débordements.

-  Concernant les besoins pour le jardin, on compte en moyenne 17 litres d’eau par m2  par an.

-  On peut récupérer en moyenne jusqu’à 600 litres d'eau de pluie par an par mètre carré de toiture.

-  On distingue les pluies en diverses intensités : pluie faible (2 mm /h = 2 litres/m²), modérée (2 mm/h à 7,6 mm/h = 2 à 7.6 litres/m²) et forte (plus de 7,6 mm/h = plus de 7,6 litres/m²).

-  Contrairement aux idées reçues, on recommande une cuve plus grande au sud d’un parallèle passant par Lyon, car s’il y pleut moins souvent qu’au nord, les quantités sont plus importantes.

Choisir la cuve de récupération des eaux pluviales adaptée à vos besoins

La capacité de votre cuve dépendra de la surface de votre jardin et de votre potentiel de collecte en fonction de la taille de votre toit et de votre localisation géographique (pluviométrie variable). 
La plus grande vigilance est requise dans le choix de la cuve de récupération d’eau. En effet son coût représente la majeure partie du prix du dispositif.

Comment évaluer le volume nécessaire du réservoir d’eau : 
Considérons une maison de 80 m2 au sol (surface de toiture totale estimée à 100 m2). Admettons que vous équipez votre maison d’une seule cuve de récupération sur la moitié des eaux de ruissellement (un seul chéneau), soit 50 m2 de toiture prise en compte. Ainsi, vous allez pouvoir récupérer : 

* pour une pluie faible 100 litres d’eau par heure,

* pour une pluie modérée entre 100 et 380 litres d’eau par heure,

* pour une pluie forte, plus de 400 litres par heure.

Une réserve d’eau de pluie de 420 litres (réf. 0364) peut vous permettre de stocker la quantité suffisante pour arroser deux fois un jardin potager de 12 m2 alors qu’une réserve d’eau de 600 litres (réf. 0365) peut aller jusqu’à trois fois l’arrosage du même jardin potager. Il existe également des cuves en plastique notament la réserve d'eau 1000 litres (réf. 1447) et la très esthétique réserve d'eau murale beige 300 litres (réf. 2064).

En conclusion : Récupérer l’eau de pluie est une solution économique utile pour votre jardin mais c'est aussi un moyen, par un comportement d’éco-jardinier, de participer à une démarche plus globale de protection des ressources naturelles.

Produits associés