Le paillage pour un jardin propre et sans entretien

Publié le 04/04/2017

Le paillage : il allie l’aspect esthétique à une vraie fonction protectrice.

L’opération de pailler consiste à recouvrir le sol d’un film ou d’une couche de matériaux organiques, que ce soit des copeaux de bois, de la paille, des résidus de la tonte, de l’écorce de coco…

Les avantages du paillage :

Limiter les arrosages : le paillage permet de garder l’humidité et ainsi faire des économies d’eau.

En été, la température au sol peut atteindre 50°C. A cette température, ce sont plusieurs litres d’eau par mètre carré et par jour qui regagnent l’atmosphère. Pailler vous permet donc de faire des économies d’eau car le paillage va diminuer l’évaporation de l’eau en surface.
Cultures concernées : Toutes les cultures d’été, la tomate en particulier.


Empêcher le développement des mauvaises herbes : 
Plus besoin de désherber. Au moment des semis, les herbes indésirables peuvent facilement étouffer les jeunes plantules si elles ne sont pas maîtrisées suffisamment tôt.
Cultures concernées :  Les légumes du potager, les massifs de fleurs.

Activer le développement des plantes : 
En gardant une température du sol assez stable les plantes se développent plus vite et, si le paillage est organique, il peut enrichir le sol en engrais.
Cultures concernées : Les légumes du potager.

Empêcher le compactage du sol :
Le paillage empêche la formation d’une croûte sur le sol. L’eau pénètrera plus facilement, avec moins de ruissellement. Le paillage favorise les micro-organismes du sol essentiels au bon développement des plantes.
Cultures concernées : Toutes les cultures d’été.

Eviter les maladies et les ravageurs : le paillage garde l’humidité au sol.
Une terre nue est favorable au développement des maladies (due au sol qui héberge une partie des champignons pathogènes, des bactéries et des virus responsables des maladies, mais aussi à cause de l’atmosphère humide autour des feuilles).
Cultures concernées : Toutes les cultures mais principalement celles sensibles aux champignons pathogènes comme la pomme de terre, la tomate, l’aubergine.

Quels sont les différents types de paillage ? 

Les voiles de paillage

Certains voiles sont déjà pré-trouées (Toile de paillage perforée ref.0856) pour pouvoir accueillir des fraises par exemple.  La couleur noire permet d’absorber la chaleur et la restituer à vos plants pour une croissance plus rapide.

Pour les talus, le plus souvent, le voile de paillage est de couleur verte (Toile de paillage ref.0806) et se trouve en largeur d’environ 2 mètres.
Il existe du voile de paillage en largeur plus étroite pour pouvoir se positionner au pied d’une haie.

Ces voiles se fixent aisément dans le sol avec des griffes de fixation (Griffes de fixation ref.1827).

Le paillage biodégradable



Les disques de paillage
 : Souvent de formes rondes, les disques sont composés de fibre de coco et de latex naturel.
Les petits modèles peuvent s’installer dans des pots et ainsi protéger la plante du froid l’hiver.
Les plus grands diamètres s’installent à l’extérieur aux pieds des arbres. Une encoche permet de les positionner aux pieds des arbres.

Le feutre de paillage : Ce paillage naturel se décompose en quelques années. Perméable à l'eau et à l'air, il retient l'humidité et favorise la croissance des plantes (Feutre de paillage 5 m x 1 m réf.1233).

Le paillis : En disposant une épaisseur de 3 à 6 cm de paillis, vous décorez vos massifs et vos plates-bandes. Il existe une multitude de paillis différents. Que ce soit en sac ou en brique compressée : écorce de coco réf. 0988
Ils sont souvent utilisés en complément d’une nappe de paillage anti-herbe dont la durée sera rallongée par cette couche d’écorce.

Le paillage minéral
: Consiste à disposer des pierres ou de la roche volcanique. Il est, dans ce cas, indispensable de poser au préalable une nappe anti-herbes.

Gestes du jardinier pour un bon paillage : 

1- Désherber : enlever toutes les herbes présentes avant la pose du paillis

2- Biner : biner avant la pose de paillis favorise les échanges entre le sol et l’atmosphère

3- Choisir les matériaux adéquats (herbes sèches, tontes de gazon, paille, écorces, broyats de bois)

4- Renouveler le paillage si nécessaire

5- Surveiller son efficacité