Comment lutter et vaincre la chenille processionnaire du pin ?

Publié le 15/07/2019

La processionnaire du pin, du nom scientifique Thaumetopoea pityocampa, est un insecte qui fait partie des Lépidoptères, de la famille des Notodontidae. Cet insecte destructeur se nourrit des aiguilles de pin ce qui engendre un affaiblissement précipité de l'arbre et des allergies chez certaines personnes exposées aux soies des chenilles. Le papillon éclot durant l'été entre juin et septembre selon le climat. Les espèces d'arbres attaqués sont le pin maritime, le pin blanc, le pin sylvestre, le pin d'Alep, le pin parasol et le cèdre de l'Himalaya

 

Tout savoir sur la processionnaire, cet insecte destructeur !

 

QU'EST CE QUE LA PROCESSIONNAIRE DU PIN ?



Ce papillon nocturne est originaire du bassin méditerranéen qui progresse vers le Nord depuis quelques années. De couleur gris brun, velu et mesurant 35 à 40 mm, il éclot en début d’été. Ces chenilles ont la particularité de se déplacer en file indienne.

Brune avec des tâches orangées, mesurant jusqu'à 50 mm, les chenilles processionnaires se nourrissent en dévorant les aiguilles de pins et de conifères. Elles tissent leurs nids sur les rameaux de pins pour s'y abriter durant la journée. Lorsque la défoliation des arbres est totale et répétée, les arbres peuvent mourir, attaqués par des insectes profitant de leur état de faiblesse.

La chenille processionnaire n'est pas juste un nuisible provoquant des dégâts lourds aux arbres mais s'avère être parfois dangereuse. En effet, la chenille processionnaire est recouverte de millions de poils extrêmement urticants pour l'homme et les animaux, pouvant être à l'origine de fortes réactions allergiques. 



Son avancée sur le territoire français est de plus en plus prononcée. Depuis les années 60 elle ne cesse d’étendre sa présence vers le Nord-Est du territoire. Son arrivée dans Paris était programmée pour 2025, elle y est parvenue en 2016.





COMPRENDRE SON CYCLE DE VIE

Courant Juin les papillons de la processionnaire du pin sortent de terre. Les mâles et femelles s’accouplent puis les mâles décèdent quelques jours après. Ensuite la femelle dépose sur les aiguilles de pin, en s’envolant, entre 70 et 300 oeufs et finit par mourir à son tour.
30 à 45 jours après, les œufs éclosent et se nourrissent d’aguilles du pin. Les chenilles sont reliées entre elles par un fil de soie.
Lorsque l’automne arrive, les chenilles construisent un abri en soie, sur la branche d’un pin, pour y passer l’hiver.
A l’arrivée du printemps les chenilles quittent l’abri et se rendent au sol. C’est ce qu’on appelle la procession de nymphose : toutes les chenilles se tiennent les unes aux autres et se déplacent en file indienne. Certaines files peuvent aller jusqu’à plusieurs centaines de chenilles. Lorsque les chenilles processionanire du pin trouvent un endroit bien ensoleillé, elles s’enfouissent alors dans le sol.
2 semaines après, les chenilles tissent des cocons individuels pour se transformer en chrysalides et restent ainsi pendant plusieurs mois.
Enfin, les chrysalides se transforment en papillons et finissent par sortir de terre courant Juin.

COMMENT LUTTER EFFICACEMENT CONTRE LA PROCESSIONNAIRE DU PIN UNE FOIS QU'ELLE EST INSTALLÉE ?



Plusieurs solutions de traitement s’offrent à vous pour se débarrasser de la processionnaire du pin, le mieux étant de s’en charger dès l’éclosion des œufs. Jardin et Saisons privilégie des solutions sélectives de traitements naturels et biologiques pour ne pas détruire la biodiversité.

 

 



DE SEPTEMBRE A OCTOBRE

De septembre à octobre vous pouvez utiliser la lutte biologique par la pulvérisation de biotoxines, produites par la bactérie Bacillus Thuringiensis. Cette méthode est très efficace sur les 2 premiers stades larvaires et réservée aux grandes surfaces ou aux surfaces infestées en abondance. Jardin et Saisons vous conseille son insecticide biologique spécial chenilles (réf : 1562 Insecticide naturel chenille et processionnaire du pin 30 g), utilisable en culture biologique. Il suffit de le pulvériser directement sur les aiguilles de pin. Les larves vont ensuite ingérer cette bactérie qui va s’attaquer à leur système digestif, provoquant leur mort par intoxication.



DE SEPTEMBRE A JANVIER

De septembre à janvier vous pouvez enlever vous-même les pontes et les nids en veillant à ne pas toucher à mains nues les poils urticants des chenilles. Il s'agit de la lutte mécanique dite "échenillage". Il est impératif de faire brûler les nids une fois ramassés, à l’abri du vent.

 

 


 

 



DE NOVEMBRE A AVRIL

De novembre à avril nous vous conseillons d’utiliser un éco piège pour le piégeage des chenilles (Réf : 2400 Eco piège à chenille processionnaire du pin diamètre 55 cm). Il consiste simplement à piéger les chenilles lorsqu’elles quittent leur nid et descendent de l’arbre en procession le long du tronc. Les chenilles sont alors détruites au stade chrysalide. En fin de période, il est fortement conseillé de jeter le sac ou de l’incinérer. Chaque piège n'est efficace que pour un arbre.

DE JUIN A AOUT

De juin à août, l'utilisation de piège à phéromone sexuelle contre la processionnaire du pin est recommandée (Réf : 1569 Piège à phéromone contre la processionnaire du pin). Cette lutte biologique contre les ravageurs au jardin est sans incidence sur les insectes utiles et permet de capturer jusqu’à 40% des mâles. Cette méthode de piégeage des papillons mâles est compatible avec les cultures biologiques, préservant la biodiversité de vos jardins.

La phéromone qui reproduit de façon synthétique les odeurs sexuelles des femelles papillons est déposée dans le piège avec de l'eau et du savon inodore. L'objectif étant d'attirer les papillons mâles ravageurs et de les capturer. Ils entrent dans le piège et ne peuvent plus en sortir… Ainsi piégés, la fécondation ne peut avoir lieu et la reproduction se stoppera à ce stade. Pas de reproduction, pas de chenille !  
Il est recommandé d'installer 2 pièges pour une zone isolée, de 6 à 10 pièges par hectare ou arbres d’alignement.

Pour une lutte renforcée et complète, le piègeage par piège à phéromone est à utiliser en complément du collier Ecopiège.

 

 

La pose de nichoirs à mésange et chauve-souris reste aussi une alternative intéressante de régulation biologique. En effet cela peut s’avérer très efficace car certains oiseaux s'attaquent aux processionnaires du pin, comme stade ayant son prédateur. La mésange noire, la mésange huppée, la mésange charbonnière, le coucou-geai, la mésange bleue, la huppe fasciée... sont susceptibles de réduire la quantité de chenilles et de papillons de manière non négligeable.

Produits associés